étymologie du champ

Le terme de champ est utilisé fréquemment depuis une vingtaine d'années dans les sciences exactes et dans les sciences humaines. Il prend différentes significations selon la science dans laquelle il est convié ou selon la philosophie de l'auteur.

En philosophie, il est cité par quelques auteurs phénoménologues. Dans la constellation psychologique, il est utilisé très fréquemment par les auteurs de la psychologie de la forme et de la gestaltherapy dans l’objectif de situer l’objet de recherche dans un certain contexte. Dans la psychanalyse post bionienne, il tend à être utilisé également de plus en plus afin d'aborder certains phénomènes de co-présence inconsciente, comme on le verra plus loin.

Dans l’interface arts et thérapie, je n’ai pas connaissance d’autres recherches que les miennes sur cette notion de champ. 

Substantif masculin, le mot champ signifie couramment : espace d'une certaine étendue, plus ou moins clairement délimité, sur lequel se déroule une activité connue.

En français, on le rencontre dès le 12e siècle pour parler d'une étendue de terre propre à la culture ou à la guerre. On disait alors champ ou camp, qui a donné plus tard campagne. Au 16e siècle, pendant la période de Renaissance en France, est apparue la locution "sur le champ" dans le sens de aussitôt, puis de "à tout bout de champ" pour dire : à tout moment. On peut en observer l'extension du domaine de l'espace au domaine du temps.

A cette même période, le terme de champ commence à dénommer tout domaine d'action: le champ des mathématiques, le champ pétrolifère,... On observe par là une nouvelle extension, vers l'immatérialité, vers l'abstraction ainsi que vers la conceptualisation d'un domaine de connaissance (on parle aussi de domaine pour parler des terres appartenant à une personne) ou d'un phénomène complexe de l'existence, différenciés des autres, même s’il recouvre le même espace géographique objectif.

L'attitude scientifique l'a introduit puis développé, dès les 18e siècle, dans différentes directions, comme dans le champ de force magnétique, pour tenter de penser à certains phénomènes complexes expérimentés dans un même système d'interdépendance. Il semble dès cette époque devenir un concept réservé au domaine de la science, de la rationalité, tout en conservant des liens forts avec l'expérience complexe de l'existence. 

Le concept de champ comporte trois grandes ligne de sens: 

I. Dans le langage courant

Il prend le sens principal d'étendue de territoire sur laquelle se passent des activités sur lesquelles se porte notre attention.

A.- Une étendue de terre destinée à l'agriculture: le champ fertile, le petit champ. Parfois il est défini par ce qui y pousse: le champ de blé, le champ de navets. Parfois, il peut aussi signifier le bord, le coin, l'extrémité, la lisière d'un objet: le champ de ma table de travail.

Les champs signifie l'ensemble des terres labourées et labourables.

Il signifie aussi l'espace de la liberté, par opposition au logis, à la maison habitée, lorsqu'on parle de prendre la clé des champs.

B.- Terrain d'opérations de guerre: le champ de bataille, mourir au champ d'honneur, mettre une armée aux champs. Il est aussi parfois défini, comme en agriculture, par ce qui y est "semé" dans ce champ guerrier, par exemple un champ de mine.

Au Moyen âge, les tournois avaient lieu dans un champ clos, ce qui permet de trouver alors un point de jonction entre ces deux premières acceptions, paysanne et guerrière.

Il peut aussi indiquer un espace de distance dans le cadre d'une activité précise dans: prendre du champ avant l'arrivée des gendarmes ou prendre du champ avant un combat, pour prendre son élan.

C.- Dans d'autres activités, il désigne : un espace de jeu dans le champ de foire, un espace de sport dans le champ de turf ou dans le champ d'ébats. Mais aussi, par extension de cette lignée de signification, on va parler du  champ de la mort pour évoquer le cimetière.

II. Dans le langage scientifique et technique

Il indique un certain rapport entre les éléments d’un ensemble localisé, plus précisément:

A.- Un espace ouvert, uniforme doté d'éléments semblables, champ de pierre, champ de glace, champ de fracture, champ pétrolifère.

B.- Une zone, une portion d'espace considéré

1.      Le fond sur lequel se détache un dessin, une inscription. Le champ d'une médaille, le champ d'un écu pour dire la surface sur laquelle se détache le dessin des armoiries: Lion d'or sur champ d'azur.

2.      Une portion d'espace qu'embrasse un instrument d'optique. Dans le champ de la longue vue, la profondeur de champ de l’appareil de photo,le contre-champ pour parler de l'espace qui est derrière la caméra en cinéma. Par analogie il est utilisé ainsi en chasse pour signifier l'espace, la zone d'étendue qu'un projectile peut atteindre. Par extension nous trouvons le champ visuel en tant qu'étendue d'espace que l'œil peut embraser. "Entrer dans le champ de vision", dit Merleau-Ponty (PP. p.11).

3.      En chirurgie, on va parler du champ opératoire pour évoquer la portion du corps concernée par une intervention.

C.- Une zone, une portion de l'espace doué de certaines propriétés dynamiques. Nous
trouvons ici le champ magnétique, le champ de forces, le champ électromagnétique.

1.      En physique il y a le champ de gravitation de la terre, où tous les corps sont soumis à une force d'attraction  vers le centre de la terre; le champ magnétique, dans lequel une force magnétique va organiser tout ce qui est métallique. Il s'agit d'un espace dans lequel des forces sont actives et produisent des effets sur certains éléments s'y trouvant.

2.      En mathématique, le champ est l'ensemble des valeurs que peuvent prendre des variables dans un système. Champ vectoriel pour la région de l'espace dont l'état en chaque point est caractérisé par un vecteur. En physique nucléaire, on parle de la théorie des champs pour aborder les phénomènes qui lient les constituants d'un noyau atomique.

D.- De manière figurative, le champ est un système de faits interdépendants, il est la structure d'un domaine.

1.      En psychologie on parle de champ de conscience pour définir l'ensemble des phénomènes qui apparaissent à un moment donné, à une même conscience personnelle, par opposition aux phénomènes subconscients ou inconscients. Le champ psychologique peut être l'ensemble des interactions entre individu et environnement à un moment donné.

2.      En sociologie, on parle de champ social pour évoquer l'ensemble des relations entre les diverses réalités sociales.

3.      En linguistique, déterminer un champ, c'est, selon les présupposés épistémologiques, chercher à dégager la structure d'un domaine linguistique donné ou en proposer une structuration.

III. Dans un sens figuré, par référence au sens de l'agriculture ou à certaines des acceptions scientifiques

Le champ est l'étendue dans laquelle on déploie une activité, une action. Il peut être alors vaste, illimité, de recherche, de l'imaginaire, du possible, libre. On peut étendre le champ, le rétrécir, l'offrir, l'ouvrir, le donner.

Dans la locution à tout bout de champ, il signifie à tout moment ou immédiatement.  

En anglais, le champ se traduit habituellement par le mot "field". Mais on peut trouver d'autres mots pour évoquer le phénomène de manière intéressante, notamment le vocable "range" utilisé par P. Knill lorsqu'il parle de "play range" pour dénommer un certain espace de jeu, un champ ludique, un espace d'exploration ludique et créatif.